Document sans nom
Document sans nom
Document sans titre
Les dernières news
 Aperçu de ma collection: Athéna DDP
 par Raidenthunder le Mar Mai 17, 2016 5:58 pm
par Raidenthunder Voir le dernier message
le Sam Aoû 19, 2017 11:43 am
 Vos dernières acquisitions
 par Scorpio no Milos le Lun Déc 07, 2009 9:34 am
par Raidenthunder Voir le dernier message
le Sam Aoû 19, 2017 11:30 am
 Fan ART de Stefdrago (Stéphane Censi)
 par Divino le Lun Juin 06, 2016 3:47 pm
par roshiryu Voir le dernier message
le Sam Aoû 19, 2017 10:39 am
 Nippon Yassan
 par Shakaiolos le Mer Oct 09, 2013 6:45 pm
par Goldenou Voir le dernier message
le Ven Aoû 18, 2017 7:06 pm
 DDP - Aphrodite des Poissons 10/08/17
 par Go-goldorak le Mar Mar 21, 2017 7:04 pm
par TheCrocker Voir le dernier message
le Ven Aoû 18, 2017 1:34 pm
 [GREAT TOYS] Bronzes V3
 par Sagittarius67 le Jeu Juin 30, 2016 11:19 am
par Raidenthunder Voir le dernier message
le Ven Aoû 18, 2017 1:20 am
 DDP - Shun d'Andromède V1 10/08/17
 par Go-goldorak le Mar Mar 21, 2017 7:06 pm
par Shakaiolos Voir le dernier message
le Jeu Aoû 17, 2017 11:54 pm
 [FOLEI] Camus enfant
 par Shakaiolos le Lun Aoû 07, 2017 2:05 am
par Aquariusben51 Voir le dernier message
le Jeu Aoû 17, 2017 10:27 pm

SHIORI TESHIROGI



Nom : TESHIROGI
Prénom : Shiori
Sexe : Femme
Né(e): 13 Avril 1978 / Ishimaki
Signe: Bélier
Groupe sanguin: A
Origine: Japon
Site officiel: http://kuronekostoicism.oops.jp/


Elle est née le 13 avril 1978 à Ishimaki non loin de Sendai puis a grandi à Matsushima un archipel situé au Nord-Est du Japon.

Avant de devenir mangaka, Shiori Teshirogi, faisait des dojinshis (sorte de manga ou fanzine amateur) et avait pas mal de succès. Elle continue encore à en faire (notamment sur Aria) mais depuis qu’elle est mangaka, ses dojinshis se vendent plus cher)... Teshirogi débute son cursus de dessinatrice en 1997, à l’age de 19 ans dans la branche manga d'Enix (consortium japonais œuvrant dans la branche ludique, on leur doit entre autre la série de jeux vidéos Final Fantasy). Shiori Teshirogi a lancé réellement sa carrière d'auteur en 1999 avec “DIE”. Elle fait alors plusieurs mangas one-shots pour les éditions Akita-shoten mais, c’est en 2004 qu’elle commence à avoir un grand succès lorsque son éditeur décide de l’associer en 1998 à Yukako Kabei, jeune romancière à succès.

Son genre de prédilection est le manga shôjo, un type de manga destiné à un public féminin. Néanmoins c’est sur un manga shônen qu’elle se fait connaître et qu’elle entame sa première œuvre régulière : Saint Seiya The Lost Canvas. Étant née vers la fin des années 70, elle fait partie de la première génération de fans de l’œuvre de M. Kurumada : Saint Seiya.
Et c’est en 2006 qu’elle eut la surprise d’être contactée par Masami Kurumada, l’auteur de Saint Seiya, afin de dessiner Saint Seiya The Lost Canvas. D’ailleurs comme Kurumada dans Saint Seiya et bien d’autre mangakas elle livre une réflexion personnelle avec chaque volume relié de The Lost Canvas.

Le tome 25 de TLC, le dernier de la série, est publié en 2011 au Japon. Dans la foulée l'auteur annonce l'ouverture d'un nouveau projet concernant Saint Seiya, les TLC Gaiden, qui traitent plus particulièrement le back ground des chevaliers d'or du XVIIIème siècle.



Mis à part cette série majeure, toutes ses œuvres sont des shôjo. On peut citer : Delivery ou bien encore Kiri. Depuis 2003, elle dessine principalement pour Akita Shoten un groupe d’édition japonais à qui appartient notamment les magazines Weekly Shônen Champion (The Lost Canvas) et Red Champion (Saint Seiya Episode G).

Côté animal, elle aime les félins, notamment les chats et les tigres. En ce qui concerne sa famille, elle a une petite sœur et un petit frère avec qui elle vit et qui réalise des décors de théâtre. Elle est reconnue comme une personne très timide qui évite de s’exposer aux médias.

C’est d’ailleurs pour cette raison que chaque apparition ou interview de l’auteur est considéré par les fans comme un événement rare et précieux.

Elle combat néanmoins cette timidité lors du cartoonist 2013 à Nice, ou elle rencontre le fandom français et accorde une interview au magazine Animeland. C'est à cette occasion qu'elle avoue entretenir de bonne relation avec Masami Kurumada qui lui aurait laissé carte blanche lors de l'écriture du manga TLC et plus tard pour les anecdotes TLC, édités en France sous le nom de The Lost Canvas Chronicles.

 

Source : Saint Seiya The Lost Canvas : http://the-lost-canvas.kazeo.com/
Manganews : http://www.manga-news.com/