Episode G - Requiem : chapitre 29

Modérateur : Garde rapprochée du Grand Pope

Répondre
Avatar du membre
Sagittarius67
Grand Pope
Grand Pope
Messages : 21122
Enregistré le : jeu. nov. 19, 2009 7:28 pm
Localisation : La neuvième maison

Episode G - Requiem : chapitre 29

Message par Sagittarius67 »

Lien vers le chapitre : https://mangacross.jp/comics/requiem/29

Et la trad de Cedde, merci à lui :
Chapitre 29 - Jeux de hasard


Pontus et les Cyclopes... quel est leur but !?

Pontos : La sécurité d'abord, M. Arges...

Arges : Tous les grands dieux dorment-ils encore ?

Pontos : Même s'ils ne sont pas encore tout à fait éveillés, je suis la "Mer Noire", la source de la vie, et ma volonté les fera bientôt s'éveiller complètement...

Arges : ... ça fait longtemps.

Pontos : La déesse Athéna a disparu et par conséquent, le Sanctuaire et les Chevaliers ont également disparu. La destruction de l'humanité a-t-elle été confirmée ?

Arges : Il y a eu une petite erreur. Seiya a hérité de la volonté d'Athéna, consommant tout le feu du karma et devenant un feu de joie indestructible à la surface de la terre, renvoyant les humains dans le ciel bleu...

Pontos : Si la purification de la surface de la terre avec les flammes du karma a été empêchée, quelle sera la prochaine étape nécessaire ?

Arges : Rien n'est nécessaire... tout est dans la marge d'erreur. C'est dommage que Seiya ne puisse pas être l'un des piliers qui soutiennent la terre divine. Et un autre : "Il n'y a plus de valeur dans la race humaine s'il n'y a plus de Chevaliers."

DÉTRUIRE L'HUMANITÉ ET EXTRAIRE LE COSMO QUI VIT DANS LEURS ÂMES.

Arges : L'existence humaine doit retourner à la source de la vie, la « Mer Noire ». Si votre mer remplit cet endroit, la "résurrection complète" de tous les grands dieux se réalisera. Servir les grands dieux, tel est notre désir le plus cher.

Arges : Ne veux-tu pas aussi corriger la folie de la loi de cause à effet de la guerre sainte précédente et construire une terre divine pour toujours, Brontès ? Ou plutôt, Mitsumasa Kido.

Parce que tu as été l'humain choisi par les grands dieux et que tu es devenu l'ennemi de l'humanité ? C'est incommensurable pour moi, mais je pense que vous méprisez les intentions des grands dieux... Essayez-vous de faire quelque chose comme l'être humain que vous êtes ?

Mitsumasa : Ce n'est rien comme ça... Je joue juste "Hakugi".

Arges : Un jeu de hasard ?

Mitsumasa : Rien n'a changé depuis qu'il n'était qu'un humain, tout est un pari dans la vie. Je parie toujours sur des choses risquées qui dépassent mes limites... aussi... Je ne me sens pas seulement vivant à la fin du match... Ce n'était pas un rêve, c'était réel. Même dans les flammes brûlantes, mon corps, bien plus gros que celui d'un humain ordinaire, ne périt pas. Et une "idole" avec une lueur noire intense est devant moi.

Tatsumi : Monsieur Mitsumasa ! Monsieur, ça va ! ?

Mitsumasa : Salut... Tatsumi, n'est-ce pas ?

Tatsumi : Vous êtes M. Mitsumasa, mais... êtes-vous rajeuni !?
Ce n'est pas possible!! Les flammes sont trop fortes et la salle s'effondre !

!Quoi!? Les flammes se sont éteintes... des décombres flottent dans l'air !? Est-il possible de faire une telle chose ?

Mitsumasa : Tu es mon majordome, Tatsumi, donc tu devrais savoir : qu'est-ce que j'aime vraiment ?

Tatsumi : M. Mitsumasa... vous êtes le directeur d'une grande entreprise et vous offrez votre cœur et votre âme pour le bien-être des autres...

Mitsusama : "Une personnalité" ? Non, c'est assez différent de ça... J'aime "Mizuame".

Tatsumi : Bonbons d'amidon ? !


Mitsumasa : Autrefois, les enfants étaient invités à participer à un Kamishibai [une forme de théâtre de rue et de conte japonais (populaire dans les années 1930 et 1950)]. C'était un service pour distribuer Mizuame.


Homme : Maintenant, l'enfant qui pétrit et mélange le mieux gagnera un masque en cadeau.

Mitsumasa : Je l'ai pétri et mélangé plus que quiconque. "Soyez blanc, allez, soyez blanc, blanc, blanc, blanc !" Le Mizuame est devenu blanc pur. C'était la première "victoire" de ma vie. Le crépuscule a coloré le centre de la Terre alors que je rentrais chez moi avec la « victoire » entre les mains… puis j'ai réalisé que la « vie » n'était rien de plus qu'un « pari ».

Mitsumasa : J'ai fait fortune, je veux dire, c'est un jeu d'argent. Et le résultat d'adorer et d'utiliser cette fortune était d'avoir beaucoup d'enfants et d'aimer beaucoup de femmes, c'est un jeu de hasard amoureux. C'est le jeu pour moi maintenant : les dieux m'ont donné la belle bébé Athéna et un corps divin avec un but... un gros pari sur l'humanité et l'avenir de la Terre. Un jeu divin pour la vie.
Moi, égocentrique et sans autorisation, j'ai donné la vie de toute l'humanité comme garantie pour commencer le plus grand jeu de hasard de l'histoire !!!
J'ai d'abord commencé avec des cartes incomplètes, encore "vierges", mais avec un énorme potentiel pour l'avenir.
"LA VIE DE 100", MES PROPRES ENFANTS.


Arges : Peu importe ce que vous avez fait... rien ne changera car c'est le premier événement de l'histoire, et pourtant la guerre sainte aura lieu en l'absence d'Athéna et des chevaliers.


Pontos : Est-ce un massacre unilatéral et s'appellera-t-il encore la guerre sainte ?


Arges : Je m'en fiche, vous devez détruire la surface de la terre aussi vite que possible et créer un nouveau monde. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas très différent d'une "guerre sainte".

Inconnu : "Guerre Sainte"... J'espérais entendre cette expression... C'est un petit pari, mais... Athéna est morte et les Chevaliers ont disparu et la même chose se produit à chaque fois qu'une "Guerre Sainte" se répète. renaîtra sur la Terre dans un lieu inconnu des grands dieux et, comme moi, quelqu'un qui se bat et parie qu'un tel "miracle" se produira... restaurera les Chevaliers et s'élèvera avec la déesse...


Image
ImageImageImageImageImageImageImageImageImage
Répondre

Retourner vers « Episode G - Requiem »